Brandade de poisson

Je vous propose cette brandade de poisson pour vous montrer une variante réalisée avec la préparation des croquettes de poisson que je vous avais proposé.

En effet, si vous pensez avoir trop de croquettes de poisson et que vous voulez en faire autre chose, ou si tout simplement la confection des croquettes vous paraît difficile, faites simple et présentez la préparation en gratin.

Ultra simple, on part en cuisine et pour réaliser cette brandade, nous allons tout de même apporter quelques modifications !

Pour 4 à 6 personnes :

  • 1 kg de pommes de terre
  • 700 gr de poisson blanc (cabillaud, colin, merlan …)
  • 3 gousses d’ail
  • du persil
  • de la chapelure
  • 20 cl de crème épaisse
  • sel, poivre, beurre

01 | Éplucher, laver et couper en morceaux les pommes de terre.

02 | Éplucher et couper les gousses d’ail en deux.

03 | Déposer les pommes de terre et les gousses d’ail dans une casserole d’eau salée que vous allez cuire comme une purée.

04 | Dans une autre casserole, faire bouillir un mélange moitié eau et moitié lait, avec du gros sel.

05 | Vérifier que votre poisson n’a plus d’arrêtes et plongez-le dans la casserole.

06 | Éteindre le feu et laisser pocher à couvert pendant environ 30 mn.

07 | Lorsque les pommes de terre sont cuites, retirer les gousses d’ail et réaliser une purée ou un écrasé de pommes de terre.

08 | Lorsque le poisson est poché, émiettez-le en gros morceaux dans le même récipient que la purée.

09 | A l’aide d’une cuillère en bois, incorporer la crème fraîche.

10 | Mélanger vigoureusement afin d’avoir un mélange homogène et une bonne texture de brandade.

11 | Rectifier l’assaisonnement en sel et en poivre.

12 | Préchauffer le four à 180°C.

13 | Verser dans un plat à gratin, recouvrir de chapelure et déposer quelques noisettes de beurre.

14 | Laisser cuire jusqu’à avoir une belle dorure et servir avec une salade.

8 Commentaires

  • Ça n’a rien d’une brandade . C’est un gratin de poisson . La brandade est une spécialité nîmoise bien particulière a base de morue salée, de lait et d’huile d’olive.

  • Merci Mireille pour votre commentaire.
    J’espère que vous avez eu du courage pour parcourir tous les blogs culinaires d’Internet afin de leurs faire la même remarque !
    Que la brandade soit une recette « bien particulière », sans doute, comme toutes les recettes chaque famille a sa version.
    Sur Wikipédia, on indique bien que dans certaines versions, on ajoute de la pomme de terre. Sur l’Académie du Goût et tous les sites que j’ai pu visiter, intégrer de la pomme de terre n’a pas l’air d’être un sacrilège !

  • Bonjour et merci pour la recette de parmentier que je vais me faire un plaisir de tester.
    Si j’utilise le terme de parmentier ces bien parce que contrairement a la brandade celui-ci est gratiner au four avec de la chapelure là où la brandade est non seulement toujours faite avec de la morue et accompagnee d’une purée de pommes de terres mais jamais ni passer au four ni recouverte de chapelure.
    En tout cas cela n’enlève rien au charme de cette recette.

  • Bonjour Stef de Nîmes.
    Je pense avoir répondu à ces mêmes précisions dans le commentaire juste au dessus. Car apparemment, ce n’est pas la première fois que le simple nom d’une recette porte atteinte à une tradition ;). La morue est bien un cabillaud séché et/ou salé, donc le sacrilège ne doit pas être « énorme ». Les différences sont le passage au four et être recouvert de chapelure. Heureusement, la cuisine c’est comme on aime et là non plus, l’atteinte à la tradition n’est pas « énorme » ;). Bon test !!!

Laisser un commentaire

libero elit. vulputate, tempus massa leo. ante. ipsum ut tristique